carte index

samedi 30 avril 2016

Gros coup de cœur pour Buenos Aires

   Je rentre d'un séjour en Amérique du sud. Première fois que je découvre ce continent. Pour ceux qui me suivent sur facebook vous avez pu me voir au pain de sucre à Rio mais aujourd'hui j'ai plutôt envie de vous parler de Buenos Aires.

   J'ai complètement craqué pour cette ville, cela faisait déjà plusieurs années que j'étais attiré par la capitale argentine pour son mixte sud américain et européens, son sens de la fêtes, ses beaux garçons ! Conforme à sa réputation Buenos Aires offre un étonnant mélange d’Amérique du sud et d'Europe. La photo ci dessous ne peut que bien résumer ce mélange réussi. 

Un bus portègne avec ses couleurs flamboyantes contraste avec l'architecture conventionnel et de style européen des quartiers aisés de la capitale [photo by Le Gay  Bourlingueur]
   Buenos Aires est une métropole tentaculaire, ne sous estimer pas vos durées de déplacements. Je vous recommande d’ailleurs de les faire en bus malgré leur conduite intrépide. La ville est globalement sure et je n'ai rencontré aucun soucis d'insécurité. Il convient donc d'y adopter les attitudes et comportements appropriés à toutes grandes villes. Je trouve que les portègnes ont tendance à être un peu parano mais bon on est jamais trop prudent ... C'est d'ailleurs assez étonnant car ils sont très ouverts et vous n'aurez aucunes difficultés à rencontrer des gens, les habitants de Buenos Aires sont plutôt chaleureux. 

   Il n'y a pas de quartier gay à Buenos Aires, je vous recommande donc de sélectionner un logement soit dans le centre de la ville (mais désert le week end) soit dans les quartiers résidentielles du nord (Retiro/Parlermo/Belgrano). Le sud-ouest du quartier Palermo est d'ailleurs très en vogue, un peu artiste et bohème c'est l'équivalent de notre 11ème arrondissement à Paris. De nombreux bars et restaurants s'y trouvent. Les rues pavées ajoutent à son charme. On y trouve d’ailleurs un des bars gays de la ville, Peuteo où se précipite de nombreuses filles à PD. Vers minuit/une heure la clientèle se diversifie et on y trouve également de jolies garçons. Les serveurs sont torrides et aguicheurs ;p

Les spécialités culinaires argentines ne sont pas nombreuses mais vous ne pourrez pas échapper à leur délicieuse viande de bœuf ! Si vous êtes à Palermo Soho (le sud-ouest du quartier Palermo) arrêtez vous chez Don Julio Parrilla, au 4699 de Guatemala, pour déguster un "chorizo de biffe" (énorme steak) [photo by Le Gay  Bourlingueur]
   La ville possède de nombreux lieux à visiter et se prête très bien à la flânerie, les larges avenues, la diversité des quartiers vous permettront d'y passer quelques jours sans vous ennuyer. Promenez vous dans le quartier réhabilité des docks, explorez San Telmo et faites un tour dans la Boca (sans s'éloigner des rues fréquentées). Les quartiers nords (Palermo, Recoleta...)  proposent aussi de magnifiques parcs, des boulevards ombragés et des musées. Ne manquer par le micro centro avec ses grattes ciels, ses bouillonnantes avenues et le centre de la vie politique argentine.

Atmosphère à La Boca et dans San Telmo [photo by Le Gay  Bourlingueur]


   Pour sortir, Buenos Aires ne manque pas de lieux gays et gay friendly ! Cependant les habitudes y diffèrent fortement par rapport à la France et en Europe. En effet les bars ne sont pas très fréquentés et les portègnes ne sortent que très tard, très très tard. Inutile de se présenter avant deux heures du matin dans les boites de nuits. Les soirées et boites bougent énormément mais une bonne référence pendant mon séjour était le collectif "rhéo" qui organise plusieurs soirées dont la fameuse fiesta dorothy. En général la clientèle des boites est  jeune et festives. Les argentins, mixent d'Espagnol et d'Italien (tout comme la version de leurs castillans), vous feront craquer avec leurs sourires, leurs charmes et leur style latino !

   Bon à savoir également, les portègnes qu'ils soient gays ou hétéros sont des adeptes des "love hotels" comme à Tokyo. A cause de la crise économique mais aussi des prix exorbitants des loyers dans la capitale et de la culture latino les jeunes couples se retrouvent dans des hôtels, louant des chambres à l'heure. Elles sont particulièrement adaptées avec des miroirs judicieusement placés, accessoires divers, musiques adaptées, films aguichant sur la TV ou encore un sas de communication avec le couloir pour échanger les commandes du room service en toute discrétion ... Ceci pourrait expliquer le peu de saunas qui existent dans la ville (il y en tout de même quelques uns je vous rassure).

   Voilà pourquoi je suis tombé amoureux de cette ville bouillonnante et trépidante à l'image de ses habitants et de ses bus mais aussi de la vie politique et sociale du pays. Une véritable montagne russe émotionnelle qui ravira les aventuriers et les intrépides de belles villes, de fêtes et de beaux garçons !