carte index

vendredi 29 juin 2012

Istanbul : une bonne surprise !


Le week end dernier (23 juin 2012) je suis allé à Istanbul dans le cadre d’un séminaire avec le boulot. J’ai eu le temps de bien visiter la ville ainsi que de découvrir un peu la vie gay. Istanbul est une ville énorme avec environ 15 millions d’habitants, à cheval entre Europe et Asie. Il y fait très beau toute l’année, un peu pluvieux l’hiver. Il s’agit d’une métropole melting pot aussi bien au niveau de la population que des styles architecturaux.

La mosquée bleue et Sainte Sophie vue du  Bosphore. (Source : Gay Bourlingueur)

Pour aller à Istanbul il n’y a que 3 heures 30 – 4 heures en avion. Je vous recommande la compagnie Turkish Airlines qui possède un excellent service (4 étoiles comme Air France) des départs fréquents et SURTOUT, pour mes lecteurs de région, des départs de Lyon, Toulouse, Nice et Mulhouse. Air France propose également des vols (depuis Paris et Marseille). Pegasus est une compagnie low-cost qui vous offrira des tarifs attractifs pour un service limité. Cette dernière propose également des départs de région. En fonction des dates il faut compter entre 150 Euros et 350 Euros environ TTC, au de là le tarif devient vraiment cher. Il y a deux aéroports à Istanbul. Le principal est Atatürk où arrive Air France et Turkish Airlines. Il est situé sur la rive européenne, comme le centre ville et les principales attractions. On peut le rejoindre facilement en bus, métro ou taxi. L’autre est Sabiha Gökçen sur la rive asiatique moins accessible, il y a tout de même une navette. Pegasus et Easyjet opèrent depuis cet aéroport vers la France.
Sur place, il existe plusieurs lignes de métros, de trams et de bus. Pour vous déplacer par cher c’est idéal. Comptez deux livres turques [TL] (=75 cts d’Euros) le ticket. Cependant le réseau n’est pas fini, il y a de nombreuses lignes en construction. Vous pouvez également prendre le bateau pour traverser le détroit du Bosphore entre la rive européenne et asiatique de la ville. Le taxi est très avantageux et il s’agit d’un moyen de transport rapide. Comptez 17 TL (5 Euros) pour relier la veille ville à la place Taksim dans le district de Beyoglu, le cœur de la vie nocturne.

Istanbul possède une ambiance unique. Alors que je m’attendais à me retrouver dans une ville sale, dangereuse, un peu ghetto ce fut totalement le contraire ! Istanbul est propre, sécurisée et on se sent comme en Europe. Du moins dans les quartiers les plus visités que sont la veille ville Sultanahmet et Taksim/Galata : l’Istambul moderne. Cette grande mégalopole est composée par un ensemble difforme de quartiers. On dirait que quelqu'un a mis des morceaux de différentes villes dans une seule et même cité : des rues piétonnes à l’européenne, des collines et des maisons victoriennes à la San Franciscaine, des tours comme à Dubaï … On est fasciné par la juxtaposition des styles. Il y a de nombreux monuments magnifiques qui s’ancrent dans le décor du détroit de Bosphore.

Au niveau hébergement, on trouvera de tout à Istanbul. Pour ma part, je suis allé à l’hôtel Marmara Pera. Un hôtel haut de gamme que je vous recommande avec une piscine sur le toit et une vue magnifique sur la ville. Il est parfaitement situé, proche des lieux de sorties et commerçant que sont Taksim et le quartier Galata. Mais il est aussi très proche du centre ville (10 minutes de taxi). Malgré ses 4 étoiles, vous pourrez trouver des tarifs à 110 Euros en promotions. Donc pourquoi se priver ?

Comme vous l’imaginez, les gays ne sont pas vraiment acceptés à Istanbul et en Turquie de manière générale. C’est pour ça que je n’ai pas d’hôtel friendly à vous recommander. Il faudra donc être plutôt discret mais il existe plusieurs lieux de sortis. Les gays sont très mobilisés. Istanbul est une des villes les plus tolérante de la zone, mais les manifestations du type gay pride rencontrent toujours des obstacles.
Je suis sorti uniquement dans le bar Tekyon Club. Il est situé proche de la place Taksim. Il faut passer dans un couloir et son entrée est en face d’un autre club. Les boissons coutent 19 TL (8 Euros environ) et les vendredis et samedis il faut payer son entrée. La musique est pop electro et pop turque electro. Les garçons, de tous âges et de tous styles, arrivent à partir de minuit, une heure du matin et reste jusqu’à 4 ou 5 heures du matin. Il n'y a qu’une seule grande salle mais on trouvera une très grande terrasse à l’arrière très sympa ! Les turques sont plutôt mignons, type boys next door. La plupart d'entre eux vive dans le placard. On trouve tous genre de garçons dans ce bar qui m’a été recommandé par plusieurs contacts.

(Tekyon Bar / Siraselviler Caddesi n°63/1 / Beyoglu, Istambul)

On trouvera d’autres bars, clubs et cafés gay dans Istanbul dans le même quartier (Taksim) mais je n’ai pas pu les tester donc je n’en parlerai pas ici. Vous pouvez avoir des informations complémentaires sur ce site : http://www.istanbulgay.com/

            Un grand tour à pied dans la veille ville (Sultanahmet) vous permettra de voir les principales attractions de la ville : gare de l’orient express, musée de la basilique Sainte Sophie, mosquée bleue, marchés des épices, le palais de Topkapi et le grand bazar.

La nourriture turque ... un délice (Source : gay bourlingueur)

La nourriture est délicieuse en Turquie. Dans l’avion vous aurez déjà un bon aperçu si vous voyagez avec Turkish Airlines mais sur place c’est encore mieux. Aussi bien la restauration «rapide» que les restaurants plus traditionnels sont excellents. Du Kebab aux restaurants étoilés vous ne serez pas déçu. Le vin n’est malheureusement pas à la hauteur de la cuisine. Pour ma part je vous conseille un dîner branché et cozy soit sur les rives du détroit, au Angel Blue pour déguster principalement du poisson ; soit, au milieu du détroit, sur une ile artificielle : le 360Istanbul Suada Club, un bon restaurant avec un désert génial (l’orgasme au chocolat) et surtout une piscine magnifique et énorme. Je vous recommande d’y aller donc très tôt pour en profiter.Vous prendrez un petit bateau pour accéder à l’île. Compter 30 Euros par personne pour un menu complet (3 entrées, un plat, un désert)

(Angel Blue / Rumelie Hisari Baltalimani Caddesi n°82 / Sariyer - Istanbul www.angelrestaurant.com.tr / +90 212 229 25 25)

(360Istanbul Suada Club / Galatasary Island / Kuruceme – Istanbul / http://www.360istanbulsuada.com / +90 212 263 66 23)

Au large de la rive asiatique on trouvera les îles aux princes. Elles sont accessibles en bateau depuis le centre ville. Une très bonne excursion pour visiter de charmantes îles qui ne seront pas sans vous rappeler la Côte d'Azur ou la Croatie. Bain de soleil et plage au programme !

Pour un week end en mode “pas cher” compter 500 Euros. Il ne vous coutera pas beaucoup plus pour vous faire plaisir cela dépendra surtout du billet d’avion. LA vie sur place n'est pas très cher (transport, nourriture, ...). Je vous recommande Istanbul plus pour un voyage à deux amis ou solo. Il ne sera pas facile pour un couple de se promener main dans la main là bas, même inimaginable. On peut partir en petit groupe mais la discrétion est de mise. Il faut aller à Istanbul dans l’esprit de partir en aventure. La ville est la plus tolérante de la région mais elle ne rejoint pas les niveaux de Tel Aviv ou Paris. Lorsque l’on respecte ses quelques conseils de discrétions vous passerez des moments géniaux dans cette ville.

En conclusion, j’adore Istanbul : dépaysement garanti, pleins de monuments à visiter, niveau shopping c’est aussi un paradis. Une ville qui grouille : on se sent comme au centre du monde, en tout cas au centre, entre l’Europe et l’Asie.

Bien à vous,

Le Gay Bourlingueur